Ride-zone

Monocycle

 

Le monocycle, et oui ! Le vélo des clowns, à une seule roue. Au dela de ca, c'est devenu un sport extreme.

Au programme ici, un peu d'histoire du monocycle, les différentes pratiques, des vidéos, les différents modèles et variations

Le monocycle du cirque descend peut être du grand-bi, une sorte de vélo qui date de 1870:

Evidemment, c'était plutot dangereux, une petite imperfection de la route, et le cycliste était projeté en avant, de haut.

L'intérêt de la roue énorme était de parcourir une bonne distance en un seul tour de roue.

 

 

Bref, repassons au monocycle actuel.

Il passe du cirque à la rue, avec de nombreuses pratiques différentes:

-Flat, ou freestyle

-Trial

-Street

-Vitesse, ballades, randonnées...

 

Pratiques:

Le flat, ou freestyle,(figures artistiques) c'est faire des figures sur un sol plat, sans forcément sauter.

Exemple, poser les pieds directement sur la roue, sur la fourche, tout en avancant. Ou encore tourner sur soi même à l'arrêt.

 

Le champion de france de monocycle, Yoggi, rien que ca!

 

Le Trial(obstacles,chemins difficiles): Les fans de motocross connaissent. Il s'agit de grimper des obstacles, parcourir un chemin difficile, qui monte, qui descend, avec des passages étroits, quelques sauts.

Le but est de pouvoir traverser n'importe quel terrain, généralement des terrains difficiles(montagne, monter un escalier, sauter d'un rebord à un autre)

 

 

Street: (figures et obstacles) Faire des figures en exploitant ce qui se trouve autour de soi

Un peu comme le trial, mais avec bien plus de figures.

Le but n'est plus de traverser simplement, mais avec style.

Il est  possible de glisser sur des barres !

Bon, c'est un peu un mélange du trial (obstacles) et du flat, ou freestyle(figures)

 

Quelques explications:

Selon ce que vous voulez faire, choisissez une roue plus ou moins grande, c'est important.

Une petite roue permet d'alléger le monocycle, de sauter plus haut, plus facilement.

Une grande roue permet d'aller vite.

Il faut gérer l'équilibre sur les cotés pour tourner, et sur l'avant et l'arrière( un peu comme les rollers). Rien que monter dessus et rouler est difficile, mais c'est aussi très plaisant comme sensation.

 

Au delà de ca, il y a de très nombreux modèles dérivés:

-La girafe: la selle est surélevée très haut

 

Le modèle à roue libre, et la girafe à 2 roues (l'une fait tourner l'autre roue, mais il faut pédaler à l'envers)

Le modèle à roue libre est une très bonne invention, je ne sais pas ce que ca donne au niveau de la difficulté, mais ca doit être idéal pour faire de la vitesse.Je viens de le découvrir.

Sur les modèles normaux, les manivelles et les pédales continuent de tourner, ce qui peut être difficile à suivre, ou dangereux, si vous allez dans une descente à grande vitesse)

 

Roue ultime:

Plus de selle, plus de manivelle qui porte les pédales.

Les pédales sont à même la roue, c'est évidemment plus dur.

 

Roue impossible:

Pas de selles, pas moyen d'avancer en pédalant, on lance la roue, on saute dessus et c'est parti.



16/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres